dimanche 15 mai 2011

My Little Pony #26 : The Best Night Ever

(merci à Atomic Greymon)

L'événement social que tous les poneys mondains attendaient depuis le début de la série arrive au grand galop, avec à la clé petits fours, boissons pétillantes et conversations péripatéticiennes de rigueur en de telles circonstance.

Peu s'attendaient à voir à la place Canterlot descendre dans le désordre, le chaos et la nuit.

L'épisode se propose de parodier les clichés Disneyiens datant de Cendrillon en matière de sauterie orgiaque rassemblant la noblesse locale. Au programme donc, un rappel du statut de série de p'tites filles de la série avec de l'hommage au consumérisme vestimentaire et henshin à base de robes de soirées, suivie d'une arrivée en fanfare, en chanson et en carrosse au château. Chaque personnage va pouvoir alors commencer à vivre le début d'une soirée de rêve; c'est après que ça se gâte.

Au programme donc, Fluttershy aggressant et prenant en otage la faune locale, Rarity aux prises avec une mufflerie toute royale et Pinkie à un public difficile, ou bien encore Raibow face à un défi qui est loin de lui être familier : imaginer et mettre en application des stratégies à vocation de conquète sociale. Autant d'échecs patents qui, se combinant, menace très rapidement de transformer la soirée en champs de bataille, obligeant le groupe de Twilight à un repli stratégique. Heureusement, tout est bien qui finit bien quand Celestia les informe qu'elle les avait invité pour mettre un peu d'ambiance et quand ce qui la concerne, ce fut une réussite. Trollestia a encore frappé.

Certes, la transgression du thème du bal avec transformation en princesse et prince charmant à la clé manquait de subtilité (même s'il est l'occasion de gags très drôles, comme celui de la pantoufle de verre de Rarity ou avec le personnage de Blueblood, aussi insuportable qu'invonlairement hilarant). Et en tout cas, dans le même genre de réglement de comptes avec ces vieilles lunes des séries pour un jeune public féminin, sûrement pas  celle d'une Utena. Mais elle n'en reste pas moins cohérent avec le reste de la série et vient confirmer son statut de série un peu plus ambitieuse et intelligente que la moyenne, dotée de plusieurs niveaux de lecture, et refusant ce sentiment de fatalité qui voudrait qu'une série pour un jeune public féminin soit forcément médiocre.

Après, la conclusion de série manquait d'élements un peu plus épiques pour repondre au double épisode qui l'avait vu débuter, dommage (qu'est devenue Luna ?). A voir comment évoluera la seconde série (et où Lauren Faust devrait moins s'impliquer et n'être plus que consultante sur le scénario...), et à trouver un autre moyen de troller l'internet en masse en attendant.

Script : Amy Keating Rogers (The Ticket Master, Bridle Gossip...)
MLP:FiS wiki

Liens épisode :
Pensive Pony
Version HD





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire