dimanche 14 novembre 2010

Vers Gallifrey et au-delà [Doctor Who]



Je n'avais jamais versé dans la DoctorWhoMania jusque là (histoire de tenter de ne PAS faire exploser mon compteur de geekitude et être ainsi irrémédiablement perdu pour la société), mais le visionnage de la saison 5 (ou 31) m'a fait plonger.

Au passage, ça confirme la raison pour laquelle je préfère les séries britanniques aux américaines, quelles que soient les indéniables qualités de ces dernières (The Walking Dead, c'est bon, mangez-en) : leur manque de sérieux, et une certaine distance qui, sans être complètement autoparodique, relativise le fait que ce qu'on regarde n'est qu'une série télévisée.

Et il serait difficile d'en être autrement avec une série où on trouve des vampires errant dans les rues de Venise au XVIème siècle et un remake d'Aliens où le rôle-star va à un groupe de statues. Qu'on ne voit jamais bouger. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

Ceci dit, pour les saisons très antérieures, ça risque de s'avérer compliqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire